2015-2016 l’année du FALC

Cette année, l’Urapei Haute-Normandie met toute son énergie à apprendre la méthode du Facile A Lire et à Comprendre (FALC) à toutes les personnes et les organismes qui le demande.

Cette méthode est née d’un projet européen.
8 pays ont participé à écrire les règles du FALC dont la France.

Le FALC a pour but de rendre l’information accessible à tous.
L’Urapei va proposer tout au long de l’année des formations et des ateliers.
Elle va aussi organiser des réunions d’informations pour expliquer ce qu’est le FALC et pourquoi il faut s’en servir le plus possible.

L’Urapei souhaite créer un réseau de groupes de personnes qui pourra au fur et à mesure répondre aux nombreuses demandes d’aide.
Il s’agit surtout d’un travail de relecture et de correction de documents.
Mais il peut s’agir aussi d’un travail de traduction ou de création de documents.

Le point fort de cette méthode, c’est l’implication des personnes handicapées mentales dans ce projet.
Les personnes participent activement à ces groupes d’écriture, de relecture et de validation de textes.
C’est grâce à leur travail qu’un document peut être certifié FALC et peut apposé le logo officiel.

falc

L’implication des personnes handicapées est une priorité et permet de mieux comprendre l’importance d’utiliser le FALC au quotidien.
Dans un premier temps il s’agit de mettre en écriture simplifiée les informations permanentes à destination du public :

  • Informations générales
  • Horaires d’ouverture
  • Signalétique d’information et d’orientation
  • Plaquette de présentation d’un site

Travailler avec des personnes handicapées permet aussi de changer le regard sur le handicap.

Il est important de noter que les publics concernés par le FALC ne sont pas que les personnes handicapées mentales.
Le FALC s’adresse à des publics variés et plus nombreux que l’on ne croit.
Cela concerne :

  • Les personnes de langue étrangère ou parlant mal le français
  • Les personnes ayant des difficultés de communication orale ou écrite
  • Les personnes ayant des difficultés d’apprentissage : illetrisme, personnes avec des troubles cognitifs de type dsy (dyslexie, dysphasie, dysorthographie…)
  • Les personnes ayant des problèmes de repères dans le temps et l’espace
  • Les personnes malvoyantes

Même les personnes qui n’ont pas de difficultés à communiquer préfèrent avoir une information simplifiée, car elle est plus claire et plus efficace.
C’est pour cela que cette méthode est tellement appréciée.

Pour tout renseignement sur le FALC contacter l’Urapei Haute-Normandie.